jeudi 8 décembre 2011

Le Chat Potté - Chris Miller (II)

13 commentaires
Le Chat Potté
Film d'animation Américain
Réalisé par Chris Miller (II)
Titre Original : Puss in Boots
Année : 2011
Durée : 1h30
Avec les voix originales de : Antonio Banderas, Salma Hayek, Zach Galifianakis, Guillermo del Toro...

Le week-end dernier, mon chéri et moi sommes allés au cinéma pour suivre les aventures du Chat Potté, personnage pour le moins attachant qu'on a pu découvrir dans "Shrek"! Le film se déroule avant sa rencontre avec l'ogre vert et nous permet de découvrir, entre autre, d'où lui viennent ses bottes, et son nom! On en apprend un peu plus sur ce personnage pour le moins charismatique et rien que pour ces raisons, le film méritait de voir le jour. Et il n'a pas été bâclé du point du vue graphique, c'est vraiment beau, la réalisation est soignée et la 3D plutôt bien exploitée (bien que j'ai toujours du mal à adhérer vraiment à la 3D). On fait également la connaissance de nouveaux personnages dont Kitty Pattes de Velours et Humpty Alexandre Dumpty, oeuf et ami d'enfance du Chat, sans oublier la "Mama" du matou même si on ne la voit pas énormément. Et autant, j'ai beaucoup aimé Kitty, autant j'ai eu du mal à apprécier l'Oeuf. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais y avait un truc chez lui qui m'énervait à chacune de ses apparitions. J'ai peut-être juste du mal avec les oeufs..

En dehors de ça, le film est assez drôle mais pourtant pas autant que les premiers "Shrek". En fait, il souffre de quelques scènes un peu longues, voire un peu lourdes. Et certaines scènes n'ont clairement pas été faites à des fins comiques. Du coup, le rythme est assez irrégulier mais soutenu par une musique espagnole assez sympa. Et finalement, ce sera un chat qu'on aperçoit 3 fois qui m'aura fait le plus rire (oooohhhh!), et certains jeux de mot (Chasanova ♥). En revanche, s'il n'y a aucune référence directe à "Shrek", "Le Chat Potté" reprend le côté conte de fées qui a fait le succès de la quadrilogie dont il est le spin-off. En effet, les contes de "Jack et le haricot magique" ou encore celui de "La poule aux oeufs d'or" sont facilement reconnaissables. Du coup, ça rend ce film très enfantin alors que certaines répliques seront sans doute trop subtiles pour être comprises par les plus jeunes. Difficile donc de savoir à quel public il s'adresse exactement. Mais bon, c'est un film à voir quand même, ne serait-ce que parce que le regard du Chat Potté est encore plus irrésistible quand il n'est encore qu'un châton ♥

*Maou*

C’était bien avant que notre mythique Chat Potté ne croise la route de Shrek… Le légendaire félin, et non moins redoutable amant, s’était alors embarqué dans un périple riche en rebondissements, avec la ravissante et rusée Kitty Pattes de Velours et Humpty Alexandre Dumpty, véritable "cerveau" de l’opération. Leur objectif : s’emparer de la fameuse Oie aux Œufs d’Or pour sauver la ville où le Chat Potté a grandi. Voici l’histoire véridique du Chat, du Mythe, de la Légende et… des Bottes !





Rendez-vous sur Hellocoton !

Summer Wars - Mamoru Hosoda

2 commentaires
Summer Wars
Film d'animation Japonais
Réalisé par Mamoru Hosoda
Année : 2010
Durée : 1h54
Avec les voix originales de : Ryunosuke Kamiki, Patrick Mölleken, Nanami Sakuraba...

Voilà bien longtemps que je ne mettais plus les pieds ici. Mais la période des exposés, dissertations et autres travaux tout aussi intéressants étant passée, je peux enfin consacrer un peu de temps à ce blog, et surtout, mes instincts de geekette peuvent reprendrent le dessus! Donc, je reviens doucement mais sûrement avec "Summer Wars", un long métrage d'animation de Mamoru Hosoda sorti en 2009. Je connaissais déjà son réalisateur qui n'est autre que celui de "La traversée du temps" que j'avais juste adoré. Du coup j'ai trouvé que "Summer Wars" était un tout petit peu moins bien. Peut-être parce que je l'ai trouvé un peu trop bizarre ou WTF à certains moments.

Kenji Koiso est invité par la jolie Natsuki Jinnouchi dans sa grande demeure familiale pour l'aider à organiser l'anniversaire des 90 ans de sa grand-mère. Mais très vite, il va se rendre compte que la jeune fille lui a fait cette proposition uniquement dans le but de lui faire jouer le rôle du petit-ami. Durant la première nuit, il reçoit un étrange message sur son portable, une sorte d'équation mathématique qu'il passe la nuit à résoudre. Le lendemain matin, les informations ne parlent que du jeune homme qui a piraté le monde virtuel d'Oz, un réseau social à échelle mondiale où tout est possible, perturbant de ce fait le monde réel. Kenji est alors dans la ligne de mire des médias, mais aussi dans celle de la famille de Natsuki.

Bon, commençons tout de même par les points positifs! J'ai trouvé le graphisme vraiment magnifique. Le monde virtuel d'OZ, sorte de Facebook géant et multifonctionnel (qui regrouperait en fait tous les logiciels et applications du genre MSN, Paypal, Google etc.), est tout simplement somptueux! La première fois qu'il est apparu à l'écran, j'me suis dit "Whaou! C'est beau!". Franchement, ça donne vraiment envie d'y faire un tour, dans ce monde virtuel à la fois blanc et multicolore, où la création d'avatar ne connait aucune limite. La simplicité du chara-design dans le monde réel contraste énormément avec celle du monde virtuel mais reste d'une grande qualité, l'animation est fluide, les paysages magnifiques et non sans rappeler certains Ghibli.

Le monde virtuel d'OZ

Niveau scénario, je suis disons mitigée. Le concept est génial, vraiment. Déjà de par la vision qu'il apporte de ce que sera sans doute internet dans quelques années, mais également parce que cet univers ultra-moderne est mis en opposition avec la famille de Natsuki, famille traditionnelle japonaise avec un passé médiéval encore très présent dans les consciences. J'ai vraiment aimé ce côté-là du film, toutes ces réalités et irréalités qui se croisent, se heurtent puis finissent par se mêler. Un peu pour nous montrer que l'ancienne (voire très ancienne) génération et la nouvelle (voire très nouvelle) génération ne sont pas si incompatibles que ça. Et aussi que l'union fait la force. C'est un peu cliché mais c'est finalement assez bien représenté dans ce film qui ne se livre pas à une critique de la modernité et de la technologie, mais qui montre qu'il faut savoir se modérer et ne pas perdre pied avec la réalité pour en profiter pleinement et sans prendre de risque.

Natsuki, la fille de la campagne, et Kenji, le geek (et Kazuma)

Autre point positif à relever, plusieurs "genres d'animes" se mélangent. On passe de la touche (à peine, à peine) Shôjo un peu drôle et sentimental à des combats plutôt Shônen avec une touche de Magical Girl sur un fond de Science-Fiction et de "Tranche de vie". Comme quoi, tout est vraiment compatible. Et les héros sont des geeks, le monde est sauvé par des geeks! J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le personnage de Kazuma, jeune geek, intelligent et plutôt solitaire. Je le trouve classe! Mais à côté de ces points plutôt positifs, j'ai trouvé que ça partait vraiment dans du n'importe quoi vers la fin et c'est dommage car ça m'a un peu gâché le plaisir que j'ai eu à regarder ce film. Et je pense que finalement, c'est le seul bémol que je pourrais émettre concernant "Summer Wars". En somme, ce fut une bonne surprise d'autant plus que je ne savais pas du tout de quoi parlait le film et que je pensais qu'il s'agissait d'une simple histoire d'amour alors que pas du tout. Donc si vous avez 2 petites heures de libre devant vous, pourquoi ne pas vous laisser tenter? :)

Quelques genres d'animes représentés dans Summer Wars :
Tranche de vie, Shônen, Magical Girl, Shôjo
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...