samedi 25 février 2012

[Anime] Aoi Hana

A-Chan, Ryoko, Yasujo et Fumi

« Aoi Hana », qui signifie littéralement « Fleur Bleue » est  un animé qui parle d'amour mais d'un amour différent de celui qui est généralement dépeint. En effet, « Aoi Hana » aborde l'amour entre filles, un thème plus communément appelé "Yuri" au Japon ou "Shôjo-Ai" en Amérique. En France, on ne s'est pas encore très bien entendu sur le mot à utiliser alors je vous laisse définir vous-même celui que vous préférez sachant qu'ici, il s'agit vraiment d'amour sans cet arrière-plan pervers que les japonais ont l'habitude de nous servir dans ce genre de situation. Si vous vous attendiez à trouver des petites culottes, des grosses poitrines et des situations scabreuses, c'est dommage pour vous car il n'y a rien de tout cela. « Aoi Hana », c'est de la poésie à l'état pur, qu'il s'agisse de l'histoire, des personnages, des décors ou encore des musiques. Tout dans cet animé respire la douceur!

Akira Okudaira, surnommée Achan, entre en première année au prestigieux lycée pour filles Fujigaya. Dans le train, elle fait la connaissance de Fumi Manjome qui, elle, entre au lycée pour filles Matsuoka. En réalité, les deux jeunes filles se connaissent depuis l'enfance et s'étaient perdues de vue après le départ de Fumi une dizaine d’années auparavant. Très vite, elles vont retrouver leur complicité d'antan et Fumi, qui vient d'avoir le cœur brisé, va trouver en A-chan une confidente à qui elle pourra parler de ses sentiments sans en avoir honte. En effet, Fumi aime les filles et plus particulièrement sa cousine qui va se marier dans les jours à venir. 

Des couleurs pastels, des décors aux allures d'aquarelles, des musiques douces, un chara-design simple mais efficace pour des personnages attachants et un scénario loin d'être niais et fleur bleue justement... La véritable force de cet animé est de ne pas en faire trop, voire carrément de rester pudique. Du coup, il ne se passe pas grand-chose, il n'y a pas de rebondissements mais on ne s'ennuie pas et on prend plaisir à suivre l'évolution de toutes ces demoiselles plus attachantes les unes que les autres. Si je parle d'évolution, c'est parce qu'au travers de ces quelques 11 épisodes qui composent « Aoi Hana », leurs sentiments, leur vision des choses, leur personnalité évoluent. Du coup, il leur arrive de faire des erreurs mais ça les rend simplement plus humaines. 

Fumi et A-Chan, imagede l'opening
(la plus osée et dénudée de tout l'animé!)

Je ne suis pas particulièrement friande des yaoi/yuri parce que justement, je trouve que ce sont des genre qui jouent beaucoup (trop?) sur les clichés liés à l'homosexualité. Et bien que je ne me sente pas spécialement investie par la cause LBGT, le fait d'en fréquenter un certain nombre me pousse à avoir un avis plutôt critique sur ce genre de choses. Mais on n'est jamais à l'abri de tomber sur l'exception qui confirme la règle, et « Aoi Hana » est mon exception!

A-Chan et Fumi

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...