samedi 30 juin 2012

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran - Eric-Emmanuel Schmitt

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
(paru en 2001 en France et en Belgique)

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Genres : Roman Initiatique, Contemporain, Français
Editions : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 75
Prix : 4,37€ sur Amazon

Eric-Emmanuel Schmitt est un auteur que je n'avais jamais eu l'occasion de lire. J'avais vaguement entendu parler de "La Nuit de Valognes" quand on étudiait le mythe de Don Juan en cours mais sans plus. Et je ne me suis jamais vraiment intéressée à lui, même si je le voyais dans pas mal de TTT chaque semaine. Finalement, c'est en discutant avec ma belle-mère de sujets disons d'actualité qu'elle m'a proposé de me prêter ce livre. Vu la taille de celui-ci, je me suis dit que c'était une expérience à tenter et que ça ne me prendrait que très peu de temps! Et en effet, en même pas une heure j'étais arrivée au bout de ses 75 pages. Sans regretter ma lecture que j'ai trouvé plutôt enrichissante.

Paris, années 1960. Momo, un garçon juif de douze ans, devient l'ami du vieil épicier arabe de la rue Bleue pour échapper à une famille sans amour... Mais les apparences sont trompeuses : Monsieur Ibrahim n'est pas arabe, la rue Bleue n'est pas bleue, et la vie ordinaire peut-être pas si ordinaire...

A une époque où tout est prétexte pour se tirer dans les pattes, "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" est une petite bouffée de fraîcheur! Moïse est juif, Monsieur Ibrahim est arabe. Ou pas tout à fait puisqu'il vient du Croissant d'Or. Mais la rue Bleue n'est pas vraiment bleue non plus! En tout cas, une belle amitié née entre ces deux personnages que tout semble opposé. Une amitié au-delà de la différence d'âge, de milieu puisque Monsieur Ibrahim est épicier et le père de Moïse est avocat, et bien sûr une différence de culture, et de religion. Mais qu'importe? 

"Avec Monsieur Ibrahim, je me rendais compte que les juifs, les musulmans et même les chrétiens, ils avaient eu plein de grands hommes en commun avant de se taper sur la gueule."
- Moïse -

En 75 pages, on suit le passage de Momo de l'enfance à l'âge adulte mais on découvre également une belle philosophie de vie à travers les paroles de ce philosophe qu'est Monsieur Ibrahim. Et tout ça de façon très simple, voire enfantine mais touchante. Et comme je le disais, enrichissante. Car c'est ce genre d'histoires qui nous rappellent que les différences ne sont pas là pour nous séparer mais au contraire pour nous rapprocher et nous permettre d'ouvrir notre esprit à un monde beaucoup plus vaste qu'on ne saurait l'imaginer! Et je crois que s'il y avait plus de Monsieur Ibrahim, le monde tournerait sans doute plus rond :)

"Lorsque l'on veut apprendre quelque chose, on ne prend pas un livre. On parle avec quelqu'un. Je ne crois pas aux livres."
- Monsieur Ibrahim -

Je n'ai pas grand-chose de plus à dire sur ce roman si ce n'est que si vous avez l'occasion de vous le procurer, de l'emprunter à quelqu'un ou à la bibliothèque alors n'hésitez pas! Franchement, ça va prendre une heure de votre temps et vous ne serez pas déçus du voyage!

"Il y a des enfances qu'il faut quitter, des enfances dont il faut guérir."
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Du même auteur, je te conseille "Oscar et la dame rose", un des plus beaux livres que j'ai lu. Et le film est vraiment génial aussi :)

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai déjà entendu parlé, j'essaierai de le trouver :) Merci!

    RépondreSupprimer
  3. "Et je crois que s'il y avait plus de Monsieur Ibrahim, je crois que le monde tournerait sans doute plus rond :)"
    Entièrement d'accord.
    Je l'avais lu au collège (où les différences ethniques, physiques et culturelles étaient à foison) et la prof de français nous avait demandé de le lire...
    J'ai été pas mal chagrinée de voir que certains restaient cons au point de ne pas comprendre le sens de ce petit livre (petit mais très riche) et qu'ils n'avaient pas changé d'un poil...

    Mais ça fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à avoir été émue par ce livre, merci pour cette chronique! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu cites justement la phrase que j'ai oublié de retoucher, la répétition du "je crois" m'écorche les yeux x)
      Sinon, moi je trouve dommage qu'on ait besoin de certains livres pour ce genre de tolérance, alors quand des gens n'arrivent pas à voir plus loin que le bout de leur nez même après une telle lecture, je crois que c'est perdu d'avance! Mais je me dis que le pire, c'est pour eux qui sont si fermés d'esprit!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...