vendredi 29 juin 2012

[Wii] Pandora's Tower


Pandora's Tower fait partie des trois grands RPG de la Wii avec Xenoblade Chronicles et The Last Story. Pourtant, force est de constater que malgré ses nombreuses qualités, Pandora's Tower n'est pas un RPG. Du moins pas au sens où on l'entend. Enfin, cette fois pas d'édition collector pour nous mais on ne va pas se plaindre étant donné que je l'ai eu en cadeau! Sans ça, je n'aurais probablement toujours pas eu les moyens de me l'offrir... Ce que je regrette le plus, c'est sans doute la Steelbox que je trouve particulièrement jolie. Aussi, si j'ai la chance de la trouver en occasion je n'hésiterai pas une seconde!

Edition Collector
Le jeu, la Steelbox et un Artbook

On regrettera quand même l'absence de l'OST qui contient pourtant quelques magnifiques musiques. Cependant, pour l'achat des 3 jeux cités précédemment (Xenoblade Chronicles, The Last Story et Pandora's Tower), il était possible de recevoir 3 pièces RPG de collection de la part de Nintendo!


Le jeu débute lors de la Fête de la Récolte où la jolie Elena, une prêtresse d'Eos, a été choisie pour chanter lors des festivités. Mais une explosion interrompt la fête et voilà Elena en fuite aux côtés d'Aeron. Les deux jeunes gens sont poursuivis par l'armée, et réussissent à lui échapper grâce à l'aide de Mavda, une mystérieuse vieille dame, qui les conduira dans un lieu sûr, un ancien observatoire déserté par l'armée. Mais ce n'est pas tout. Mavda leur apprend qu'Elena a été frappée par une malédiction symbolisée par une marqie dans son dos, et que si Aeron ne fait rien elle se verra transformée en monstre d'ici peu. Pour éradiquer la malédiction, Elena n'a d'autre choix que de manger la chair des maîtres des 13 tours, si toutefois Aeron arrive à venir à bout de chacun d'entre eux et lui rapporter la chair avant qu'il ne soit trop tard...

Nous voilà donc dans la peau d'Aeron, un héros pas très bavard mais néanmoins dévoué et bien déterminé à sauver sa belle. Le début du jeu peut paraître un peu niais, surtout au niveau de la relation entre Aeron et Elena. Relation qui dépendra du bon vouloir du joueur tout au long de cette aventure! En effet, c'est à nous qu'incombe de préserver le lien qui unit Elena et Aeron. Ou de le détruire. Sachant que c'est de cette relation que dépendra la fin du jeu. Il en existe cinq, et plus votre relation avec Elena est intime, mieux ce sera pour eux, et pour vous! Et la première chose à faire pour que tout se passe bien entre les deux tourtereaux, c'est de l'empêcher de se transformer en monstre en lui ramenant la chair des maîtres des tours, et de la chair de bêtes entre-temps. Au cas où vous êtes trop long à passer les donjons. Et plus ça va, plus ils sont compliqués alors mieux vaut bien gérer son temps! Car oui, le temps est limité et si on ne se dépêche pas, ce n'est pas la jolie Elena qu'on retrouve mais un monstre difforme. Il est aussi possible d'améliorer vos relations en offrant des cadeaux à la belle. Femme vénale!

Et bon appétit bien sûr!

Bref, si vous avez survécu aux scènes un peu glauques, voire dégoûtantes, vous voilà parti pour les tours. Au nombre de 13, le but est de libérer la porte du maître en brisant des chaînes. De plus en plus nombreuses. En résolvant des énigmes. Le principe est vraiment bien mais très très linéaire et répétitif. D'où le fait que j'ai du mal à considérer Pandora's Tower comme un RPG. Il n'y a rien à explorer, pas de quêtes annexes. On ne fait que des allers-retours entre l'observatoire et les tours. On ne rencontre personne, on combat seul du début à la fin. Si je devais comparer Pandora's Tower à un autre jeu, ce serait plus à God of War qu'à  Final Fantasy! Même le système de combat ne fait pas très RPG mais c'était déjà le cas dans The Last Story! Mais il est quand même bien pensé puisqu'en plus d'une arme, vous disposez d'une chaîne confiée par Mavda. Grâce à elle, vous pouvez attaquer vos ennemis, attraper des objets à distance, l'utiliser comme grapin, ou pour relier des éléments du décors entre eux... En somme, vous pourrez vous prendre pour le Chevalier d'Andromède! Et vous arracher quelques cheveux parce que la chaîne a parfois du mal à répondre à vos attentes et il faudra vous y reprendre à plusieurs fois pour atteindre certains endroits!

Nebula Chain!

Autre point négatif, le sac! On commence avec 30 emplacements libres, nos équipements prennent des emplacements, chaque objet prend un emplacement. Par exemple, si vous trouvez 7 médicaments, bah ça vous prendra 7 emplacements! Il est possible de laisser certaines choses dans un coffre à l'observatoire mais il faut toujours trier quoi garder quoi laisser. Heureusement qu'après, on peut améliorer la capacité de ce fichu sac en demandant à Elena de l'améliorer! Elle peut aussi cuisiner et coudre... Quel jeu machiste!

Femme soumise!

Le jeu se termine assez rapidement, pas tout à fait une vingtaine d'heures. Il est cependant intéressant de se lancer dans le New Game + qui permet d'acquérir une clé ouvrant des portes rouges dans chacune des tours et renfermant des objets plus rares. Par exemple, on y trouve de jolies tenues à offrir à Elena. Et puis c'est l'occasion de voir une autre fin! Nous, on a d'abord obtenu la fin A, puis ensuite la fin S! Et pour finir le jeu à 100% il faut offrir tous les cadeaux vendus par Mavda à Elena afin de voir toutes les "cut scenes" supplémentaires puis obtenir toutes les fins, même les pires, et donc refaire le jeu 5 fois! Mais déjà la seconde fois, vu qu'on garde notre équipement, expérience et contenu du coffre, qu'on connait les donjons et la façon de battre les maîtres, ça va super vite! Donc j'imagine qu'au bout de 5 fois, on fini le jeu en 3 heures...

Deux chaînes? C'est de la branlette!

En tout cas, graphiquement le jeu est très beau. Les décors, les personnages... rien à dire. Si ce n'est qu'ils se sont pas trop fait chier pour les donjons dont certains sont quasiment identiques. Mais bon, c'est beau alors on pardonne. Puis la musique. Elle est franchement magnifique. Je suis tombée sous le charme de celle des combats de maîtres. Par contre, j'ai du mal avec la chanson d'Elena. Sûrement parce que la voix originale japonaise ne correspond pas du tout avec le doublage anglais. Qui est très bien d'ailleurs même si c'est dommage qu'on ne puisse pas choisir entre le doublage anglais ou japonais. Ne serait-ce qu'en bonus pour avoir fini le jeu. Mais ce n'est pas le cas alors tant pis!





Pour avoir enchaîné le jeu deux fois d'affilé, c'est qu'on a aimé! Alors même s'il est pas parfait, et même si c'est pas le genre de RPG auquel on peut s'attendre, Pandora's Tower fait sans nul doute parti des grands jeux de la Wii. Ceux qui resteront dans les mémoires malgré la discrétion dans laquelle il est sorti. Et si on n'est pas motivés pour l'enchaîner une troisième fois pour l'instant, on a quand même très envie d'obtenir le score parfait alors il n'est pas exclu qu'on s'y remette tant qu'on est en vacances!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...