vendredi 24 août 2012

Barbe Bleue - Amélie Nothomb

0 commentaires
Barbe Bleue
(paru le 22 Août 2012 en France)

Auteure : Amélie Nothomb
Genres : Rentrée Littéraire, Contemporain, Français
Editions : Albin Michel
Nombre de pages : 170
Prix : 16,50€ 15,68€ sur Amazon

J'ai beau adorer lire, je ne suis pas une grande adepte des rentrées littéraires. Je ne me tiens pas vraiment au courant des nouveautés et encore moins cette année vu que je suis entre mon job d'été et mon déménagement qui approche! Mais s'il y a bien une chose que je ne rate sous aucun prétexte à chaque rentrée littéraire, c'est la sortie du nouveau Amélie Nothomb. Il faut dire que je suis tombée dans la marmite quand je n'étais encore qu'une collégienne avec Hygiène de l'Assassin. Et depuis, j'ai lu absolument tous les romans de la romancière belge! Mais il est vrai que depuis quelques années, la qualité des écrits de cette extra-terrestre de la littérature est en dents de scie. Alors qu'en est-il de la cuvée Nothomb 2012?

« La colocataire est la femme idéale »
 Amélie Nothomb

Comme à son habitude, le mystère plane sur ce roman si on se contente de ne lire que la quatrième de couverture. D'autant plus si on fait le parallèle entre le titre qui évoque le très célèbre conte de Charles Perrault, et la colocation. En fait, il s'agit tout simplement d'une version réécrite du conte à la version Nothomb où l'alter-ego de Barbe Bleue, ici don Elemirio Nibal y Milcar qui se définit lui-même comme un grand d'Espagne, séduit une à une ses colocataires avant qu'elles ne disparaissent. Mais c'est sans compter sur l'arrivée de Saturnine qui, désespérément à la recherche d'un endroit où vivre, décide de prendre le risque de cohabiter avec ce fervent défenseur de l'Inquisition malgré les bruits qui courent concernant les huit précédentes colocataires. Saturnine va-t-elle être la neuvième? Va-t-elle découvrir le mystère qui entoure cet homme si peu séduisant qui a pourtant réussi à séduire autant de femmes? Amélie Nothomb revient-elle aux sources de sa littérature?

"Ceci est l'entrée de la chambre noire, où je développe mes photos. Elle n'est pas fermée à clef, question de confiance. Il va de soi que cette pièce est interdite. Si vous y pénétriez, je le saurais, et il vous en cuirait."
- Don Elemirio Nibal y Milcar - 

La dernière question n'est pas si dénuée de sens puisqu'en lisant Barbe Bleue, j'ai vraiment eu l'impression de retrouver tout ce que j'avais aimé dans Hygiène de l'Assassin. Et après 20 ans de carrière, l'hommage à ses débuts est bel et bien là et on prend plaisir à retrouver tout ce qui a fait le succès de l'auteure. Un homme mystérieux, décalé, soupçonné des pires horreurs. Et une jeune fille au prénom hors du commun, bien décidée à ne pas se laisser avoir. On retrouve les dialogues piquants, les joutes verbales, les répliques qui font mouches, et le voile qui se lève au fil des pages. On retrouve la simplicité de l'écriture d'Amélie Nothomb mêlée à la complexité de certains mots qui nous montrent bien que la belge fait le choix d'aller droit à l'essentiel. On retrouve aussi son humour noir, son goût pour les situations glauques, pour le champagne, pour la nourriture. Ses auto-clins d'oeil. En résumé, on retrouve avec grand plaisir la Amélie Nothomb d'il y a 20 ans. En tout cas, moi je l'ai retrouvé avec grand plaisir même s'il m'a fallut 2 jours pour digérer cette petite lecture d'à peine 2 heures. Mais comme le dit Amélie "Les bons romans sont toujours trop courts, les mauvais toujours trop longs". Et celui-ci, je l'ai trouvé plutôt court :)

"L'inventeur du champagne rosé a réussi le contraire de la quête des alchimistes : il a transformé l'or en grenadine."
- Saturnine - 
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 20 août 2012

Rebelle - Mark Andrews, Brenda Chapman

15 commentaires
Rebelle
Film d'animation Américain
Réalisé par Mark Andrews et Brenda Chapman
Titre original : Brave
Année : 2012
Durée : 1h35
Avec les voix françaises de : Bérénice Bejo, Jacques Frantz, Nathalie Homs...

 Bon je reviens doucement mais sûrement avec ma petite critique du tout dernier Disney Pixar, j'ai nommé Rebelle. En fait, j'avais envie de le voir depuis que j'avais vu la bande-annonce. J'aime beaucoup les princesses Disney, et depuis quelques années je trouve qu'il y a une réelle évolution dans ces personnages féminins. Et l'héroïne de Rebelle, c'est un peu la consécration de ce renouveau. Rousse et frisée, intrépide, têtue, libre et agile, elle est aussi et surtout la première princesse sans prince! Et ça, c'est vraiment une première chez Disney.

Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Rebelle, c'est aussi le premier Disney Pixar avec une princesse! Car non, Raiponce n'était pas une collaboration avec Pixar. Juste un Disney. Et c'est peut-être ce qui fait la différence. Car on retrouve un équilibre parfait entre ce qui fait le succès des "classiques" Disney, et celui des Pixar. Du "classique", on retrouve la Princesse. Jolie. Rebelle. Mais plus que les autres. Parce que des princesses qui prennent les choses en main et ne se laissent pas faire, on en avait déjà quelques-unes, mais pas à ce point. On retrouve aussi les chansons, peut-être moins féeriques qu'à l'époque. La touche Pixar, outre les images de synthèse et la 3D, c'est évidemment le caractère bien trempé de Merida. Sa façon de défier l'ordre établi. L'humour aussi, que Disney seul ne se serait sans doute pas permis. Alors peut-être que les grands fans des Princesses Disney le trouveront trop "Pixarisé", et peut-être que les fan de Pixar le trouveront trop "Princessisé", mais moi j'ai trouvé que l'équilibre entre les deux était très bien dosé.

Portrait de la famille royale

Côté scénario, j'avoue que je n'avais pas du tout lu quoi que ce soit donc j'ai été surprise par la tournure que prennent les évènements. Et j'ai envie de dire agréablement surprise. Du coup, je ne vais pas m'attarder plus longtemps sur cet aspect afin de ne pas gâcher la surprise à ceux et celles qui s'en seraient préservé. En tout cas, la magie et le fantastique tiennent une place importante dans ce film d'animation. Un autre gros point fort de Rebelle, ce sont les graphismes et notamment les splendides paysages écossais! C'était déjà un pays que j'avais envie de visiter mais alors là, c'est encore pire. Je rêve d'y aller et de me perdre dans ces paysages infinis de verdure. Avec l'OST de Rebelle en musique de fond! L'ambiance de ce film est tout simplement incroyable. Et la 3D, très bien maîtrisée, nous permet une réelle immersion dans ces plaines vertes et brumeuses, et dans les aventures trépidantes de Merida. Et pour une fois, ça ne m'a pas déclenché de migraine. C'est une première!

Ça ne vous fait pas rêver?

Je suis donc plus que convaincue par ce film! Moi qui pensais qu'ils ne pourraient jamais faire mieux que Wall-E et Là-haut à mes yeux, je suis contente de pouvoir dire que les studios Pixar sont toujours là où il faut. Merida est ma nouvelle héroïne et j'ai hâte que le DVD sorte afin de pouvoir me replonger dans les plaines écossaises.

Qui pourrait résister à cette frimousse!
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 août 2012

[Anime] Spice and Wolf

2 commentaires

Comme la plupart du temps, j'avais envie envie d'un animé court et j'me suis lancée un peu au hasard. Parce que Spice and Wolf était bien noté sur un de mes sites de prédilections. Mais je n'en savais pas plus. Du coup j'ai été, sans le savoir, transportée dans un joli voyage aux notes et couleurs médiévales et j'y ai prit beaucoup de plaisir! 

Lawrence Kraft est un jeune marchand ambulant qui arrive au village de Pasroe lors de la Fête de la Moisson, une fête païenne en l'honneur de leur divinité locale : une louve portant le nom d'Horo. La légende raconte qu'un pacte avait été scellé entre Horo et les villageois et que la divinité veillerait à l'abondance des récoltes de blé. Lawrence découvre alors une jeune fille dotée d'oreilles et d'une queue de louve. Celle-ci se présente comme étant la divinité Horo, abandonnée par les hommes depuis que ceux-ci ont développé de nouvelles méthodes de récolte. Elle demande donc au marchand de l'emmener en voyage avec lui car elle désire retrouver sa terre natale...

J'ai beaucoup aimé les deux protagoniste, Lawrence et Horo, qui forme un duo de fortune mais qui parviennent à se comprendre au fil des épisodes. J'ai aimé, vraiment aimé, Horo. Elle est jolie, drôle, attachante, et n'hésite jamais à remettre Lawrence à sa place et à lui rappeler qu'elle est "Horo la Sage", une divinité! J'ai bien aimé Lawrence qui sous ses airs d'homme assez effacé, voire insignifiant au début, cache un caractère assez fort et un négociateur hors pair. J'ai aimé leurs prises de bec, et leurs moments plus tendres sans jamais tombé dans le mélodramatique ou la romance à la guimauve.

Lawrence, Horo et au milieu, Nora la bergère
et son fidèle compagnon Enek!

Car cet animé, bien que rassemblant un homme et une femme(-louve), n'est pas un animé romantique. En réalité, les thèmes principaux sont le voyage et le commerce. On suit donc l'évolution des affaires de Lawrence dont le but est de faire fortune afin d'ouvrir son propre commerce, fonder une famille et ne plus être un marchand itinérant. On le suit de ville en ville, on assiste aux transactions et rien ne nous est épargné. De ce fait, il arrive qu'on se sente un peu perdu parce que les termes commerciaux ne sont pas en reste. Et j'avoue que c'est pas mon fort! Mais j'ai trouvé ça intéressant et plutôt innovant. D'autant plus que l'argent est également au coeur des relations entre Horo et Lawrence puisque malgré la complicité qui s'installe entre eux, le pacte est clair : Lawrence ramène la louve dans son village natal au Nord, en contrepartie elle s'engage à rembourser son voyage au marchand. Un message finalement très réaliste : rien n'est gratuit en ce monde. Même si on finit par se douter que l'argent n'est qu'une excuse pour eux afin de ne pas se séparer.

Les décors sont vraiment très beaux...

En parlant de réalisme, il est omniprésent tout au long de l'animé malgré le fait qu'Horo soit une divinité-louve. Les réactions des personnages sont réalistes, et eux ne sont pas caricaturaux, les transactions sont réalistes, les villes, port et paysages le sont aussi... Les décors sont aussi un point fort de l'animé, vraiment. Le voyage est d'autant plus agréable pour nous qu'on prend vraiment plaisir à parcourir ces plaines chatoyantes, colorées... Ça m'a donné envie d'être en Automne, et au Moyen-Âge! D'entrer dans une taverne et de siroter une pinte sur une musique entraînante, et de voyager sur de douces mélodies. Autrement dit, l'OST est magnifique aussi. C'est totalement le genre de musique que j'adore, un peu comme dans les jeux d'Heroic-Fantasy! Quant aux génériques, les deux sont bien avec une petite préférence pour l'ending, en anglais. Je ne sais pas trop pourquoi mais la musique m'a rappeler les chansons du film Juno.


En définitive, j'ai beaucoup aimé Spice and Wolf! J'ai regardé la saison 1 en 2 jours, c'est assez explicite. J'ai la saison 2 qui m'attend maintenant, j'ai hâte de la commencer...

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...